Si vous ne parvenez pas à lire correctement ce mail, cliquez ici
Pour afficher automatiquement les images à la réception de vos lettres d'informations, ajoutez-nous à votre carnet d'adresses !

Partager

Septembre, en quête de sens

« Le temps est le sens de la vie…sens, comme on dit le sens d'un cours d'eau, le sens d'une phrase, le sens d'une étoffe, le sens de l'odorat » Paul Claudel (Art Poétique)

Septembre, voici revenu le temps de la rentrée, un nouveau départ dans le bon sens, mais quelle direction choisir ?

En septembre tout se bouscule, s’accélère, sensation de confusion. Alors pour (s)’en sortir, suivons le fil de la première pause-philo de cette saison 2018-2019 avec un nouvel intervenant Sabatino Barbati professeur de philosophie au Lycée Bartholdi, le 4 septembre prochain, « En quête de sens »…histoire d’avoir quelques pistes pour nous orienter et ne pas se perdre!

Retrouvons-nous ensuite autour d’un concert-conférence, dans le cadre du Colmar Jazz Festival, le samedi 8 septembre à 14h30 « En avant la musique, 1914-1918, Une histoire du jazz en France », avec Daniel Brothier, musicien. A travers des extraits variés le spectacle présente les oeuvres de musiciens particulièrement remarquables de cette période. Pour découvrir et redécouvrir les principaux artistes qui participent pleinement de l’histoire du jazz en France.

En ce début XXe l’ailleurs est une nécessité, l’exotisme une échappatoire face au poids d’une existence compliquée. Alors en 1900 on s’évade au spectacle, au bal, dans les Salons mais aussi plus simplement au quotidien. On rêve chez soi, entourés d’objets et d’images en référence à un Extrême-Orient fantasmé ; le folklore japonais se dispute alors les citations aux maîtres de l’estampe. Découvrez ce japonisme au quotidien du début du siècle, à travers une exposition originale (5 septembre-2 octobre 2018) d’objets usuels dans leurs atours extrême orientaux ; une très belle collection prêtée par le CEEJA (Centre d’Etudes Européennes Japon-Alsace). A voir et à vivre aussi pour les jeunes autour d’un atelier Origami le 19 septembre.

De l’Orient rêvé à la France glorieuse il n’y qu’un pas que l’Empire Napoléonien franchit via la Franc-maçonnerie qui en emprunte certains symboles. Napoléon fut-il franc-maçon ? Comment la franc-maçonnerie, qui avait disparu pendant la Révolution, a-t-elle pu renaître, se donner des protecteurs, devenir une institution quasi officielle dévouée à l'Empereur. Jamais la franc-maçonnerie n'a été davantage associée à la politique du gouvernement que pendant la période impériale. François Collaveri, auteur de La franc-maçonnerie des Bonaparte  (Payot Editions) fait revivre les loges qui, en Europe, furent créées au sein des unités militaires ou par des fonctionnaires et des magistrats envoyés en pays conquis. Le 11 septembre à 18h30.

Question de bon sens… comment prévenir les maladies du cœur et des vaisseaux par le Professeur Michel Komadja (Paris), et deux autres médecins. Ne manquez pas ces trois interventions le 14 septembre à 17h organisées en partenariat avec Vialis, la Fondation Cœur et Recherche et la Ville de Colmar.

Et, le cœur battant, laissez vous bercer par "Les voix rêvées du Jardin de Paradis", le 18 septembre, un spectacle conçu et réalisé par le Centre Emmanuel Mounier et le talentueux Rémy Valléjo (en partenariat avec la Comédie de l’Est)…Avec sa source d'eau vive, ses fleurs et ses oiseaux, le Paradiesgärtlein est non seulement l'un des plus beaux tableaux peint à Strasbourg au XIVe siècle, mais aussi l'un des plus énigmatiques. Inspiré par la tradition mystique rhénane, il donne à entendre, à qui y prête attention, quand "l'oeil écoute", d'étonnantes consonances entre sagesses Orient et chemins spirituels d'Occident.

Avant de clore notre rentrée de septembre sur le chef d’œuvre méconnu de Woody Allen, Zelig, en projection du ciné-thème le 25 septembre à 18h.

Ne manquez pas la conférence signée (en langue des signes) de Victor Abbou sur son livre une clef sur le monde, dans le cadre de la journée mondiale des sourds, organisée par l’association Des Mains Pour Le Dire, le samedi 29 septembre.

Enfin, souhaitons bonne route et belle lecture aux bébés lecteurs d’Europe, une première

rencontre avec le monde du livre qui vient s’ajouter aux deux autres rdv pour les plus petits de Bel’Flore et du PMC.

 

 

« Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime.
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme.
Où rampe la raison, l'honnêteté périt. »

[ Victor Hugo ] - Ecrit après la visite d'un bagne- 27 février 1853 Les Quatre vents de l’Esprit

 

Emmanuelle BILDSTEIN, chargée de communication

Désinscription Inscription

Date de rédaction : 20/11/2018 à 21:35

Une lettre d'information éditée par le réseau des bibliothèques de la Ville de Colmar

Vous recevez cette lettre d'information car vous êtes inscrit à la liste de diffusion du site